34. Les ruines de Franchimont

lundi 21 février 2005
popularité : 18%

- Départ en face de l’église de Theux
- Distance:5km400
- Durée:1heure30
- Difficulté:moyenne
- Suivez les croix vertes

Chemin de campagne et traversée de prairies, horizons très dégagés. Buggy déconseillé.

JPEG - 23.3 ko

Partant de la place de l’Eglise, cette balade vous conduit au sommet d’une colline où la vue splendide des ruines du château de Franchimont s’offre à vous. Ce château est le site de deux légendes : La fée Staneuxine et Le Vert Bouc

Un kilomètre plus loin, vous pouvez l’admirer de près voire le visiter.

De retour vers Theux, vous traverserez le village de Marché qui présente quelques curiosités :
la Maison du Bailli ou Maison Wolff, l’Institut Saint Roch,
la jolie place de Marché, la Chapelle Saint Nicolas et son pont.

Ensuite vous rejoignez le centre de Theux par le lieu dit "La Bouxherie".

Description détaillée de la promenade :

Balade 34 (croix verte)

Prendre le pont de la Hoëgne pis le passage à niveau. Suivre la chaussée de Verviers et prendre à droite le chemin de Pierreuchamps. Le long de la route on observe les charmes. Base principale de nos taillis, le charme a un tronc tourmenté, cannelé à écorce lisse. Les feuilles régulières sont dentées, aux nervures saillantes, contrairement au hêtre. Le charme ne fleurit qu’après 20 ans. les fruits sont des akènes, fruits secs, entourés d’une grand bractée à 3 lobes, ils sont groupés. Le charme fournit un bon bois de chauffage. Sa croissance est lente mais il résiste aux maladies, c’est pourquoi se porter comme un charme est bon signe.

JPEG - 20.4 ko

La route monte, bordée à droite d’aubépine et de noisetiers (balade 38) et se transforme en chemin avec à gauche des frênes (balade 34).

Un des derniers arbres à avoir ses feuilles au printemps (avec le chêne), le frêne permet sur des sujets âgés, de voir des fleurs. Les feuilles sont composées et assez grandes. Les fruits sont des samares à une graine. Le bois est très élastique, il peut servir pour faire des manches d’outils ; jadis on l’employait en carrosserie. Appelé quinquina d’Europe, ses feuilles prises en tisane, élimine les toxines et font tomber la fièvre.
JPEG - 21.9 ko
Au bout du chemin, passer le va et vient et longer la haie pour rejoindre un second tourniquet. Monter le chemin sur 10 m et tourner à droite. Ce sentier se termine en Y. Prendre à droite ce qui nous mène à l’entrée des prairies. En traversant les prés, se dégage sur notre gauche, une belle vue sur la Fenêtre de Theux. Nous traversons les prairies en terrasses ce qui nous permet de comprendre le rôle anti érosion des haies (ici essentiellement des frênes). Après le passage d’une clôture, nous entrons dans un petit bois bordé d’une ancienne haie de charmes, de frênes et de noisetiers (balade 38). Après un échalier, nous passons à côté d’un arbre perdu dans les prés : un cornouiller mâle.

Se trouvant en zone calcaire, le cornouiller mâle est reconnaissable au printemps à ses fleurs jaunes, groupées qui fleurissent avant que l’arbre ne développe ses feuilles. Celles-ci sont allongées. Les rameaux jaunes-verts et quadrangulaires. Le fruit, une drupe, est rouge-groseille et comestible : c’est une cornouille, riche en vitamine C. Son nom, qui vient de Cornus mas, fait allusion à la dureté de son bois.

Dans la montée, bordée de noisetiers et sur le plateau se trouvent les merisiers.
JPEG - 30.1 ko
Le merisier se reconnaît grâce aux lenticelles horizontales de son écorce. Il fleurit au printemps, en même temps que la pousse des feuilles. Le cerisier sauvage, en latin Cerasus (de Cérasonte, ville d’Asie Mineure d’où il provient) est à l’origine de nos cerisiers cultivés. c’est le général Lucius Lucullus qui l’introduisit en Europe. Le bois de merisier, homogène et dur, se polit bien, on en fait des meubles de luxe.
Sur le sommet, nous avons une belle vue sur le château de Franchimont que nous allons rejoindre. Au Château, prendre à gauche et longer le rempart couvert de lierre.

Le lierre a deux sortes de rameaux, ceux fixés à un support par des racines ventouses dont les feuilles sont alternes, lobées, palmées et durent 3 ans (pas de fleurs), et les rameaux libres dont les feuilles sont plus petites, simples et entières. Les fruits se trouvent sur les rameaux libres et sont mûrs au printemps car le lierre fleurit en automne. Ils sont toxiques. Les feuilles contiennent un produit saponifiant.
Descendre le chemin jusqu’à Marché.

JPEG - 28 ko


Documents joints

Keyhole Markup Language - 444.9 ko
Keyhole Markup Language - 444.9 ko

Commentaires  (fermé)

Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Top Articles