Josette Fanielle

mercredi 6 août 2008
par  Armelle Dahmen, Mélanie
popularité : 9%

En cette première semaine de novembre, il y a longtemps, naissait rue Wiony à Stembert, une petite fille que l’on nomma "Josette". En 1940, elle entre en première primaire à l’école des Hougnes de Verviers. Après deux années au 4e degré, rue Fyon, et deux autres de coutures à l’atelier d’apprentissage rue Pelzer de Clermont, Josette décide de réaliser son rêve de toujours, devenir comme sa maman, institutrice maternelle. Elle réussit avec succès son examen de passage pour entrer à l’école des Rivageois à Fragnée. Nous sommes en 1955 lorsqu’elle termine ses études et obtient le diplôme tant convoité.

En janvier 1956, elle remplace Madame Masson à l’école de Polleur et est définitivement nommée le 27 janvier 1957. Ses premiers élèves comme Jacky Potier, Edouard Geiebenne ou Alain Ernotte s’en souviennent. La toute jeune institutrice se marie le 8 août 1958 avec Jean Fanielle, professeur de gymnastique. Ils construisent leur nid à Polleur et, sans perdre de temps, ils se mirent à l’ouvrage. Trois enfants naissent : Eddy, Thierry et Romy. Josette Fanielle s’inscrit dans toutes les activités de son village. Elle entre au Syndicat d’Initiative de Polleur et en devient secrétaire en 1986, à l’époque des pourparlers pour la construction de la salle La Hoëgne. Ses meilleurs souvenirs sont bien évidemment les fêtes du Coucou pour lesquelles elle se dépense sans compter. La secrétaire du S.I. est partout à la fois, des buvettes au matoufet en passant par les tickets puis les animations. Lorsqu’on ne sait pas, on demande à Josette ! Elle fait ses premiers pas d’actrice dans la troupe wallonne avec la mémorable pièce Frou-frou. Puis, naît 4803, dans lequel elle s’investit, car, depuis quinze ans, elle joue des rôles qu’elle sait rendre drôle et cocasses. Pour l’année prochaine, elle répète le rôle d’une vieille dame de quatre-vingt ans. Quel boulot pour les maquilleuses, il va falloir en inventer des rides… Elle aime les sketches où elle se transforme en bonne du curé, curé, vamp ou majorette ou encore en Michaël Jackson. Nous avons aussi rencontré Josette dans les jeux interquartiers, pour les fêtes de Noël des ménagères au patronage ou pour les aînés du village. Depuis sa pension, en 1984, Mamylou coule des jours heureux entre ses sept petits-enfants et les parties de whist, scrabble, jeux des dictionnaires ou question pour un champion, car elle est joueuse ! Elle aime aussi les voyages et les croisières. Si Josette conserve son éternelle jeunesse, tout porte à croire que la danse folklorique y est pour beaucoup. Depuis 1979, année où elle créa le groupe des Todrous de Polleur, l’instigatrice garde la cadence entre la polka et la valse, le quadrille ou la maclotte et en revient toujours à la pollinoise. Josette Fanielle participe bénévolement aux stages de la fédération wallonne des groupements de danses et de musiques populaires pour faire répéter aux Todrous des chorégraphies nouvelles. Le 25 septembre, Les Todrous ont fêté leur 25e anniversaire à la salle La Hoëgne.

Armelle Dahmen

Pays de Franchimont 694 novembre 2004


Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Top Articles