Nicolas Franchimont

jeudi 25 juin 2009
par  Alex Gonay
popularité : 6%

NICOLAS FRANCHIMONT, Professeur de médecine à l’université de Prague.

En 1864, dans la basilique de la Sainte-Vierge de la Victoire à Prague, étaient célébrées les funérailles de Nicolas Franchimont, natif de Theux. L’oraison funèbre était prononcée par J.F.Low, docteur en philosophie, en droit et en médecine, secrétaire du défunt. En voici le titre, bien détaillé, traduit du latin en français, c’est une traduction établie à cette époque.
« Anatomie du proto-médecin [1] par un médecin anatomiste.

Aux funérailles du très illustre, généreux et excellent seigneur Nicolas Franchimont, de Franckenfeld, écuyer de Bohème, seigneur de Nemischel, Kaidewitz et Kothengradek, docteur en philosophie et médecine, très fameux praticien pendant 56 ans, et professeur en « icelle », dans la très ample université Charles-Ferdinand à Prague durant 45 ans. Physicien et naturaliste du Roy de Bohème, conseiller de Sa Majesté Impériale et Royale et de Son Altesse Electorale de Saxe, comte du Sacré Palais de Latran et de la Cour Impériale. Pierre de touche des praticiens, vrai calepin [2] des étudiants en médecine et second Esculape de notre siècle, premier médecin des empereurs, rois, électeurs, ducs, princes, des grands et d’une infinité d’autres. » Ce Nicolas Franchimont était né à Theux probablement au début du 17 ème siècle et était le fils de Jehan Collette, originaire d’Oneux.

Sa tante Marie Collette avait épousé Nicolas de Limbourg, maître-chirurgien réputé et père lui-même de quatre fils qui se consacrèrent à la médecine [3]. Ce Nicolas Collette dit Franchimont obtint le titre de docteur en philosophie et en médecine à l’université de Paris et de là se rendit à Prague où dès 1628, il exerça avec succès. En 1639, il est nommé professeur de médecine à l’université Charles-Ferdinand. La brillante suite de sa carrière nous est connue grâce à l’éloge cité ci-dessus, qui nous donne tous ses titres, toutes ses fonctions et charges. Il avait ainsi acquis une grande célébrité, de nombreux honneurs et des biens considérables. Notre célèbre médecin avait eu trois fils : l’aine, Jean devint général de l’Ordre des Croisiers, abbé de Pachon et vicaire rural du district de Pilsen ; Antoine, le puiné, était conseiller des finances de Bohème, chevalier de Bohème et père des filles ; enfin, le cadet, Adalbert, mort en 1699 laissant deux enfants, une fille et un garçon, seul rejeton mâle de la famille des Franchimont de Bohème.

Nicolas Franchimont, encore un de ces Theutois partis au loin pour y connaître la gloire et actuellement tout à fait oublié en son pays natal.

Pour les Chroniqueurs du Marquisat : Chevalerie de l’ordre du Chuffin Section histoire

A.Gonay


[1Proto-médecin : médecin de premier rang.

[2Calepin : encyclopédie.

[3Nicolas de Limbourg (1575-1645) habitait le manoir de la Ferme de la Dîme à Jevoumont, c’est lui qui fit construire en 1630 la belle maison Renaissance Liégeoise de la place du Perron (état-civil actuel). Il avait eu cinq fils : Gilles, né en 1598, chirurgien-major aux armées impériales en Italie ; Nicolas, né en 1601, médecin diplômé de l’université de Padoue, a exercé à Verviers ; Robert, né en 1603, chirurgien établi à Malmedy ; Damien, né en 1617, chirurgien à Theux ; seul, Philippe, né en 1611, échappe à la vocation médicale, il fut échevin de Theux. Signalons enfin que le titre de médecin n’était octroyé que par une université tandis que celui de chirurgien était obtenu après un apprentissage auprès d’un maître-chirurgien, donc à la portée de plus de monde et ne demandait pas des connaissance étendues.


Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Top Articles