Spixhe

mardi 8 septembre 2009
par  Valérie Dohogne
popularité : 16%

Le village de Spixhe

L’histoire de Spixhe nous révèle que depuis le début de son existence, vraisemblablement au llème ou 12ème siècle, ce village a toujours connu une certaine célébrité.
JPEG - 25.5 ko
Son nom est cité pour la première fois en 1318 sous la forme de Spiex (1). Son premier atout fut son moulin à farine, un moulin banal, seul autorisé avec le moulin de Theux, à moudre le blé dans tout le ban de Theux, c’est-à- dire La Reid, Polleur et Pepinster (2). Le moulin de Spixhe était lui aussi propriété du prince-évêque mais son exploitation était liée à la fonction de haut-forestier au Pays de Franchimont. Cette charge importante se transmettait par voie héréditaire.
JPEG - 52.9 ko

Au-delà, s’étendait le vaste terrain exploité par les briquetiers Doppagne, puis peu à peu, quelques habitations s’élevèrent de part et d’autre de la chaussée. Vers 1930, Léon Pelle qui déjà exploitait une épicerie au pied de la route de Becco, créa sa firme d’autobus et construisit, en face, un garage (20). La lutte entre les trois exploitants d’autobus fut homérique sur le trajet Verviers-Spa (21). La firme Pelle ayant arrêté en 1940, les garages furent transformés en salle de bal dès la fin de la guerre et un café fut construit de l’autre côté de la route (22).

En cette fin de 20ème siècle, le village n’arrête pas de s’agrandir étendant ses tentacules en direction de Spa et de Becco, augmentant toujours le nombre de Spixhois dont beaucoup ignorent que pendant sept cents ans, Spixhe connut une activité remarquable avec ses moulins, ses forges et autres industries, ses fermes (23), ses cafés, restaurants, hôtels, ses petites boutiques. Aujourd’hui, un grand calme règne sur le centre du vieux village et le long du Wayai (24) tandis que sur la chaussée de Spa défile le charroi intense de la circulation moderne, non interrompu par la Barrière, mais surveillé, de temps à autres, par les radars de la maréchaussée.

Annotations

(13)Ce droit d’octroi était une taxe communale prélevée sur certaines denrées destinées à la consommation locale. (voir « Péages sur route épiscopale » dans Pays de Franchimont n° 481 de juin 1986) .
(14) Un autre bureau de péage se trouvait au- dessus de la côte de Mont, puis plus tard sur la chaussée vers Verviers au - dessus de la côte d’Oneux.
(15) Ce café est devenu depuis 1960, la firme Electricité Automobile Warnotte/ Chaussée de Spa)
(16) se situait en haut de la chaussée de Spa avant la descente vers le pont du Thuron.
(17) A.J. Doppagne avait épousé à Theux, le 26/9/1855 , M.J.Cornet née Fraipont le 16-11-1834 . En travaillant aux briqueteries de Juslenville, il fit quelques découvertes de vestiges romains qu’il remit à Philippe de Limbourg.

A. Gonay,
La Chevalerie de l’Ordre du Chuffin


Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Top Articles