So les Borsut (Juslenville)

jeudi 12 avril 2007
par  Regnier Tieffels
popularité : 5%

Un fragment de la pierre tombale : d’honèste et dévotte Lynor de Borsut, fille d’un commissaire à Liège et femme de Jehan Michel (le jeune) greffier à Theux, décédée en septembre 1597. Il ne reste de l’épitaphe écrite autour de la dalle que ces quelques mots. "Este Eléonore de Borsut espeuzé à Jean Michel.
C’est tout ce qui reste de la famille. Avant leur disparition, ils occupaient un vieux jardinier du nom de Tonet, à qui ils léguèrent une étroite parcelle de terrain située sous Juslenville. Les Tonet exploitèrent longtemps cette terre qui finit par porter le nom de Fond-Tonet. Vers 1850, lors de la concession de la ligne du chemin de fer Pepinster-Theux-Spa, sur toute la longueur de cette languette, une forte moitié fut expropriée et le restant n’avait plus grande valeur. Vers cette époque, Juslenville ne possédait pas d’école et les enfants fréquentaient les écoles de Theux. Afin d’arriver en classe le plus tard possible, les grosses prenaient par la route comptant sur les longues fermetures des barrières du passage à niveau causées par les retards des trains. Mais pour le retour, ils étaient plus pressés, ils retournaient par l’étroite parcelle qui alors appartenait à une descendante des Tenet, la vieille Pauline. Arrivés devant l’arrêt de Juslenville, ils traversaient la ligne de chemin de fer non clôturée au grand effroi de Pauline. Plus tard, beaucoup d’habitants empruntaient le sentier qui prit le nom de "Voie Pauline".

pdf R Tieffels