Paul Winandy

lundi 19 mars 2007
par  Armelle Dahmen
popularité : 20%

Paul Winandy est né à Polleur l e 11 mai 1941. La guerre fait rage lorsqu’il entre à l’école maternelle située à l’époque au premier étage de la salle du patronage chez Madame Masson. En 1947, il débute la première année primaire, puis la seconde et la troisième à Polleur chez Madame Cornesse et Monsieur Gillet. Il terminera les trois suivantes à l’école communale de Tiège. Après deux années à l’école technique provinciale, il abandonne ses études pour travailler en boucherie à Verviers. Paul a seize ans lorsqu’il réalise son rêve d’enfant : voir et entendre siffler les trains. Il est engagé à la SNCB à Trois-Ponts, nommé en 1961 à Saint-Vith, puis à Herbesthal et enfin définitivement à Verviers. Il servit un million cinq cent mille voyageurs aux guichets de ces différentes gares jusqu’en 1993, date à laquelle il acheva sa carrière. Paul Winandy est impliqué depuis toujours dans la vie associative du village. Il entre au Syndicat d’Initiative de Polleur en 1961 avec Joseph Peiffer. Ensemble, ils confectionnent de nombreux chars de fleurs en papier pour la fête du Coucou. Il prend la fonction de président du S.I. de 1973 jusqu’en 1986. Paul est à la base de la grande restructuration de la fête du Coucou telle que nous la connaissons actuellement, il est promoteur avec André Duschène du jumelage avec Sainte-Sévère en 1982. Il est aussi un des fondateurs et secrétaire de l’asbl « Salle La Hoëgne » en 1980 et inaugurée en 1984. Aidé de sa fidèle épouse Anny, il accumule alors les fonctions de gestionnaire pour les locations, approvisionnements, surveillance, réservations, etc… dans le but de préserver le patrimoine commun aux deux comités propriétaires, S.I. et Comité des fêtes. En 1986, il quitte la présidence du S.I. et prend la trésorerie de la salle en gardant toutes les fonctions de celle-ci énoncées plus haut. Il entre alors au Comité des fêtes et s’occupe activement de l’organisation générale, lors des marchés du 1er mai. Malheureusement, en 1998, pour des raisons de santé, Paul Winandy se voit dans l’obligation de mettre un terme à toutes ses fonctions et quitte donc tous ces comités. Entre deux séjours à l’hôpital ou visites chez le médecin, Paul prend encore sa plume pour écrire un mot dans le « Pays de Franchimont », n’hésite pas à se rendre utile lors du retour à Polleur des amis de Sainte-Sévère ou autre manifestation du S.I., Paul Winandy est aussi une mémoire de Polleur. Il accumule dans son antre toutes les archives pollinoises. Si vous passez devant le n° 29 de la rue Félix Close, pensez qu’il y a certainement derrière les murs de cette petite maison plein de souvenirs écrits qui témoignent de la vie du village.

Pays de Franchimont Décembre 2004


Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique