Quelle vie demain dans nos villages ? Gal Terres de Hoëgne

jeudi 16 août 2007
par  Chantal Cloes
popularité : 12%

Jalhay-Theux – « quelle vie demain dans nos villages ? »

Le GAL « Terres de Hoëgne » et la Fondation Rurale de Wallonie ont organisé, ce 21 avril dernier, au théâtre l’Autre Rive à Polleur, une matinée consacrée à la ruralité dans nos villages. Une quarantaine de participants (élus communaux, habitants, agriculteurs et représentants d’associations des deux communes), ont assisté avec grand intérêt à l’ensemble du programme qui leur était proposé.

La matinée a débuté par la présentation des résultats de l’enquête (réalisée auprès d’un échantillon ciblé de la population de Jalhay-Theux) qui portait sur 4 thèmes : la perception qu’ont les habitants de leur village et leur sentiment d’appartenance, l’intégration des nouveaux habitants, la perception du monde agricole et enfin les perspectives d’avenir. Cette enquête faisait suite à une autre réalisée en 2004 auprès de 25 agriculteurs des deux communes.
(Les rapports complets sont disponibles sur simple demande ou téléchargeables sur notre blog : http://terresdehoegne.skynetblogs.be.

M. Daniel Bodson, Professeur de sociologie à l’Université Catholique de Louvain, a ensuite, grâce à son talent de conférencier, replacé cette enquête dans le contexte plus vaste de la ruralité en Wallonie.
Son exposé, qui abordait la ruralité d’aujourd’hui et de demain, a éclairé le public quant à l’implication possible et souhaitable des habitants du monde rural dans le devenir du territoire rural. (Un résumé est également disponible sur demande ou téléchargeables sur notre blog : http://terresdehoegne.skynetblogs.be).

Quatre habitants ont ensuite témoigné de leurs tentatives et réalisations concrètes pour une ruralité plus conviviale : V. Kha de Polleur est venu dire comment il avait été accueilli par la « République Libre du Moulin » et comment, devenu ensuite Président, il accueille à son tour les nouveaux arrivants ; J. Pichot a parlé de son expérience d’agriculteur de Fouir qui va vers les nouveaux habitants leur expliquer en quoi consiste son travail ; F. Wilkin, jeune agriculteur de Neufmarteau a expliqué sa démarche d’intégration paysagère des bâtiments agricoles et J. Krings, jeune de Jehanster, a expliqué comment, après avoir vécu des problèmes de relations inter-générationnelles au sein de son village, a, avec d’autres jeunes, décidé d’intégrer le comité de village, ce qui leur a permis de résoudre pas mal de leurs conflits.

Ces témoignages introduisaient deux ateliers citoyens.
Le premier, intitulé « comment améliorer l’intégration des nouveaux arrivants ? », a réuni une bonne vingtaine de participants dont des élus des deux communes. Des réalisations concrètes, susceptibles de faciliter l’intégration ont été évoquées, tels des aménagements d’espaces publiques ou la publication du guide des promenades du patrimoine peuvent y contribuer.
L’autre atelier, intitulé « comment améliorer les relations avec le monde agricole ? » a quant à lui réuni 13 personnes, dont une majorité d’agriculteurs. Il a permis de cerner les points de frictions potentiels entre agriculteurs et non agriculteurs et a esquissé des pistes d’actions, telles la charte de convivialité ou l’organisation d’une journée de nettoyage des chemins agricoles avec sensibilisation du public.

Après restitution des deux ateliers à l’ensemble des participants, la parole était donnée aux élus des deux communes qui ont pu réagir aux divers propos tenus tout au long de la matinée.

Un apéritif musical, avec Pirly Zurstrassen à l’accordéon, a clôturé cette matinée dans une convivialité toute rurale.

Pour plus d’informations sur cette matinée, veuillez prendre contact avec le GAL « Terres de Hoëgne » au 087/53.92.32 (Blog : http://terresdehoegne.skynetblogs.be) ou avec la FRW « Haute Ardenne » au 080/67.84.70.

Cette action s’inscrit dans le cadre du programme européen LEADER+ financé par la Communauté européenne, la région Wallonne et les communes de Jalhay et de Theux,
ainsi que dans le cadre des opérations de développement rural de ces deux communes ; il a également reçu l’appui financier de la Fondation Roi Baudoin.


Navigation

Articles de la rubrique