Le Cercle Paroissial Renaissance ou Louis XV

mardi 18 décembre 2007
par  Alex Gonay, Chantal Cloes
popularité : 9%

Notre patrimoine architectural

LE CERCLE PAROISSIAL RENAISSANCE OU LOUIS XV

A Theux, au 17ème siècle, il existait certainement un nombre conséquent de maison de pierre, signes de la prospérité du chef-ban de Franchimont. De très beaux exemplaires nous sont parvenus quasi intacts tels que la Bouxherie, la maison Lebrun, la maison aux 50 fenêtres ou la maison du meunier Poncelet, mais d’autres plus nombreuses ont subi au 18ème siècle d’importantes transformations pour les rendre plus confortables. Certaines ont vu leur façade totalement remplacée comme la maison de Limbourg en Chaussée, d’autres ont conservé leur allure mosane mais ont été transformées dans le domaine des fenêtres afin d’obtenir une meilleurs clarté.
C’est particulièrement le cas au n°90 de la rue Hovémont. Aujourd’hui encore, on peut facilement s’imaginer les anciennes petites fenêtres à meneaux en observant les classiques bandeaux horizontaux en piere calcaire qui subsistent et prolongeaient les seuils, traverses et linteaux de ces fenêtres et restent bien visibles entre les baies actuelles contrastant avec les moëllons de grès. En pls, on retrouve la porte charretière en plein cintre, les fers d’ancrage à double volute, les petites baies carrées sous comble, les corbeaux soutenant la corniche en bois, et aussi une chaîne d’angle caractéristique bien visible sur la photo.
La modernisation du 18ème siècle a donc pour objet un meilleur éclairage, dans ce but on a placé de grandes lucarnes à fronton dans le toir et aménagé de larges fenêtre de stèle Louis XV qui prennent tout l’espace occupé par les anciennes petites fenêtres, elles sont surmontées d’un linteau courbe avec clé moulurée verticalement, un type de clé que l’on retrouve ailleurs à Theux [1] et qui sont comme une signature de l’entrepreneur theutois Laurent Lechanoine [2]

Au 17ème siècle, cette maison était la dernière du bourg, de ce côté de la rue Hovémont ; elle se trouvait à quelques 30 mètres de la porte fortifiée de Spa [3] à laquelle elle était reliée par un haut mur.
On ne connaît pas grand chose de l’histoire ancienne de ce n°90, sa large entrée, l’importance et la beauté de sa façade, la cour intérieurs que de vieux plans nous montrent entourée de dépendances font penser à une maison de premier ordre, maison de maître... ; relais de poste... auberge... ou autre encore ?
Deuxième moitié du 18ème siècle, c’est la demeure de Jean Fobert de Hansez, le moins célèbre des trois frères [4] ; vers 1850, elle appartient à une dame Guéridon, veuve. En 1878, on y logea la première école paroissiale pour garçons, tenue par les Pères Lazaristes [5] au début. Cette maions semble être restée à la disposition des Œuvres Paroissiales, elle sera le siège du Cercle St Jean Berchmans fondé en 1897, une société fort active, on verra même la construction d’une salle de spectacle avec une scène remarquablement agencée pour les représentations théâtrales.
Mais à qui appartenait le bâtiment ? On sait qu’il avait été acheté en 1891 par M. Wimart, bourgmestre d’Amonines, résidant qu château de Blier et il le cédera en 1923 aux Œuvres du Doyenné de Spa. Au début du 20ème siècle, on trouve au rez-de-chaussée, à gauche du porche le local des jeunes su cercles S.J.B., à droite une pièce réservée aux adultes à l’étage les appartements de l’instituteur en cher (Mr Goffinet). Les classes, elles, ont été installées dans une dépendance à droite en prolongement du corps des logis [6]. Le vénérable bâtiment datant du 17ème siècle, aménagé intérieurement à diverses reprises est actuellement géré par l’ASBL Cercle Paroissial de Theux qui a pris grand soin de cette belle façade mais son histoire racontée ci-dessus reste bien incomplète et nous laisse sur notre faim

Alex Gonay
Pays de Franchimont N° 556 de septembre 1992


[1il s’agit du n° 10, place du Perron (ancienne maison Merlot) des n° 26 rue chaussée (salon d’esthétique Lepièce, ancienne BBL et n° 35 (maison de Limbourg), des n° 73 rue Hovémont (mercerie Nuances, ancienne Maison Lechanoine) et évidemment le n°90 ;

[2Laurent Lechanoine faisait partie d’une lignée d’entrepreneur, un aïeul avait construit et habité au 17ème siècle (en 1660, si on se base sur la date gravée au dessus du portail) la maison portant le n°73 de la rue Hovémont, une centaine d’années plus tard son descendant donnait à la façade le stèle Louis XV que nous pouvons encore admirer. Ce Laurent Lechanoine qui a donc construit les diverses façades notées ci-dessus, est décédé en 1775 frappé par une pierre de taille lors de la réparation à la maison de Limbourg.

[3La porte de Spa réédifiée en 1628 s’appuyait au pignon de la dernière maison du côté de la rue Hovémont (l’actuel n°121), ce pignon était percé de meurtrières. Cette porte fut rasée en 1781.

[4Jacques-Joseph de Hansez, capitaine sous Louis XV, chevalier de St Louis, ancien lieutenant gouverneur de Franchimont,(voir PdF septembre 1990).
Toussaint de H... capitaine sous Louis XV, échevin bourgmestre de Theux en 1788, acteur de la révolution française Jean-Robert (? - 1773) avocat.

[55. Voir PdF septembre 1990 et juin 1992

[66.Ces salles furent agrandies en 1930 au détriment de la cour vers la salle ; en 1969, elles furent abandonnées au profit de 6 nouvelles classes modernes construites dans la cour à l’arrière du bâtiment pour accueillir les garçons de l’école catholique. Depuis 1976, c’est devenu la section B des Écoles Libres (mixtes) de Theux