La Chapelle d’Hodbomont

vendredi 21 mars 2008
par  Sandra Faccoli
popularité : 8%

LA CHAPELLE D’HODBOMONT PORTE UN NOM / LA CHAPELLE DE LA SAINTE CROIX


Faisant partie de la paroisse de Theux, la communauté de Mont-Hodbomont gère depuis de nombreuses années la chapelle vendue par les comtes de Pinto. Cette chapelle n’est pas subsidiée par la commune de Theux et il faut donc se débrouiller pour maintenir en état ce très bel édifice. Il y a quelques années, pour son centenaire, la chapelle fut restaurée et retrouva un style éclatant. Malgré toute l’attention portée par les paroissiens, malgré le dévouement de toute, l’équipe qui gère la chapelle et ses abords, celle-ci n’avait pas de nom. Elle n’était dédiée à aucun saint, ni sainte. Cet oubli de l’histoire, ce petit détail ô combien important, devait bien un jour être réparé. Une fois le manque constaté, il ne fallut pas longtemps pour que l’envie de le combler exista, mais quel nom donner ? Si vous êtes déjà entré dans la chapelle, vous êtes de suite attiré par le vitrail du chœur où l’on peut distinguer le Christ en croix. Et comme les idées sont souvent lumineuses, tilt, le nom était trouvé : Chapelle de la Ste Croix.

Trouver le nom fut facile, mais les habitants ne voulaient pas en rester là. Il fallait organiser une fête. Une messe à la chapelle fut organisée le dimanche 18 septembre en présence de nombreux, très nombreux paroissiens d’Hodbomont, Mont et Theux. La cérémonie fut célébrée par les abbés : Bellefroid, Jaspar, Wey et le diacre Senger. Certains se seraient arrêtés là, mais c’est mal connaître M. Schroeder et ses deux acolytes occasionnels : J. Piron et A. Bovy (oui, vous avez bien deviné, nos deux gardes champêtres). A la sortie de la messe, tous les participants ont partagé le verre de l’amitié avant de s’installer sous les tentes de l’armée, protectrices d’un climat très agressif. 150 repas furent ainsi servis dans un climat détendu et où le moindre détail avait été prévu (il y avait même un chauffage).

Laissant traîner mes oreilles un peu partout sous les tentes, j’ai pu comprendre que certains n’étaient pas vraiment opposés à l’idée de recommencer l’an prochain et que donc il serait possible que Hodbomont après Marché, Sassor, la rue Chinrue, les Amis de la Place Martin Boutet, le Coffre,...renouent avec les fêtes de quartier. Alors, vraiment, nous pourrons dire que le club des fêtes de quartier s’agrandit encore...

Tout s’est donc bien passé, et pourtant, alors que les tentes n’avaient quasi pas servi de la journée, au moment du démontage une drache « nationale » s’abattit sur les lieux. Il fallait pourtant démonter car l’armée reprenait son colis à 17h. Emmenée par l’ancien sergent chef Piron, la compagnie de Hodbomont-Mont femmes et enfants compris se mis à la tâche. Une fois le dur labeur terminé, le Cercle de Hodbomont prit un air de havre de réconfort et la goutte coula à flot.

A. LODEZ.

Source : "Pays de Franchimont"
48ème ANNEE N° 581 - OCTOBRE 1994