Philippe Brach

lundi 5 mai 2008
par  Alexandre Lodez , Mélanie
popularité : 11%

Monsieur Brach, nouveau directeur du home Sainte-Joséphine

Dans un prochain numéro, nous aurons sans doute l’occasion de revenir sur les projets très importants mis en route et sur le dynamisme dont a fait preuve G. Born durant ces dernières années afin de faire vivre et progresser le home Sainte-Joséphine.

Pour l’heure, nous souhaitons vous présenter Monsieur Philippe Brach, directeur de l’institution à partir du 1er novembre 2004. Ce psychologue de formation est natif de Verviers et y vit d’ailleurs toujours avec son épouse et ses deux enfants de seize et dix-huit ans. Ce quadragénaire, issu d’une grande famille de six enfants (dont deux habitent Oneux et Becco), est un passionné de sport et de nature. Dès lors, quoi de plus normal pour lui que de passer ses vacances à la montagne. Ce n’est pas un novice puisqu’il dirigeait les maisons de repos de Beloeil (depuis dix-neuf ans) et de Montzen (depuis onze ans).

C’est donc un homme expérimenté qui reprend le navire theutois. En dix-neuf ans de carrière, il fait le constat que la vie dans un home a fortement changé. D’une période où tout le personnel faisait un peu de tout, nous sommes passés à l’ère de la professionnalisation et de la spécialisation. Cette rigueur s’applique aussi à la gestion administrative, juridique et financière des établissements de soins.

Nous devons préciser que les maisons de repos et de soins ne sont évidemment pas des extensions d’hôpitaux, même si la place des soins médicaux est devenue parfois très importante, pour ne pas dire lourde. Il y a une ferme volonté de maintenir dans les maisons de repos un esprit de vie collective demandant à chacun de respecter les règles élémentaires de la vie en société. La maison de repos est d’abord un lieu de vie collective avant d’être un lieu de soins.

M. Brach souhaite contribuer à maintenir un climat de vie apaisant pour tous les acteurs, patients comme travailleurs. Au passage, il nous fait remarquer que cette maison occupe aujourd’hui septante personnes. Espérons que Philippe Brach trouvera à Theux et au home Sainte-Joséphine l’occasion de réaliser son projet.

Alexandre Lodez

Pays de Franchimont 694 novembre 2004