Jacques Dulieu

lundi 5 mai 2008
par  Armelle Dahmen, Mélanie
popularité : 11%

Monsieur Perrichon ... dit Jacques Dulieu

Nous sommes dans la seconde moitié du XIXe siècle. Monsieur Perrichon prend pour la première fois des vacances. Il fait un voyage en Suisse avec sa femme obèse et sa fille en âge de se marier. Commerçant nombriliste, il règne en patriarche sur sa famille. Au fil des répétitions, quand le besoin s’en fait sentir, le surnom de cornichon lui est attribué accessoirement par le metteur en scène. Car, il faut le souligner, ici, c’est Jacques Dulieu qui doit mener le reste de la troupe. Il prépare la pièce de théâtre d’Eugène Labiche le voyage de Monsieur Perrichon. Passionné de théâtre, comédien et acteur du 4803 depuis le début de sa création, Jacques Dulieu excelle dans les rôles burlesques et quelque peu farfelus où le "moi je" et le ridicule dominent, aussi bien dans ses tirades que dans ses accoutrements, ce qui ne l’empêche pas de jouer aussi les rôles plus sérieux. Jacques est toujours le premier arrivé aux répétitions et le dernier à partir. Non pas qu’il soit de nature ponctuel, mais c’est lui qui détient les clefs de la salle "L’Autre Rive", car il est le vice-président du nouveau centre culturel de Theux. Retraité depuis un an de la société Electrabel dans laquelle il a travaillé quarante ans à la fonction de responsable de l’administration clientèle, Jacques prend le temps d’étudier son rôle entre les escapades à vélo de route ou VIT, le ski de fond ou alpin, la gym ou le volley, histoire de maintenir sa forme physique à laquelle il tient autant qu’à la prunelle de ses yeux. "Bailli" dans la confrérie des Fins Gosis, il compose et déclame les discours et textes de réflexion sur le monde extérieur. Il est aussi un des administrateurs de l’asbl Congrès de Polleur. Le Docteur à la fête du Coucou, c’est lui ! Musicien, amateur de jazz, joueur de saxophone et de clarinette, Jacques a joué dans divers orchestres comme "Mot-session" et "les Ducs" dans les années soixante. Sa clarinette a malheureusement fondu dans l’incendie de sa maison l’année dernière. Il aime se retrouver avec les amis et refaire le monde, une Leffe brune ou un bon verre de vin à la main. La tolérance et le respect de l’autre, pour lui, ne sont pas que des mots. Vous le retrouverez sur scène les 4, 5, 11 et 12 avril à 20 h si vous réservez de toute urgence votre place au 087/22.22.45.

Armelle Dahmen.

Pays de Franchimont 677 avril 2003