André Parotte

vendredi 2 mai 2008
par  Alexandre Lodez , Mélanie
popularité : 7%

Président du volley club de Theux

Ceux qui connaissent André savent sûrement que c’est un garçon jovial, efficace et passionné, né il y a quarante et un ans à Pepinster. Très vite, trois passions vont l’animer. Son père est un professeur de chant à l’Académie, chef de chorale à Pepinster, André sera bien au-delà de sa prime enfance bercé par de douces mélodies. C’est donc assez naturellement qu’il aime le chant et qu’il participe à une chorale.

Très jeune, il est attiré par la terre et la vie de ferme et il passe une grande partie de ses week-ends comme garçon de ferme. Pour la petite histoire, il est aussi le neveu de Monsieur Parotte, qui gère un manège à Forge Thiry. Dès l’âge de six ans, il dit à qui veut l’entendre qu’il sera carreleur, son métier d’aujourd’hui. Métier qu’il a appris dès l’âge de quatorze ans dans le cadre d’un contrat d’apprentissage et qu’il exerce toujours vingt-sept ans plus tard.

Jeune, il aimait faire gentiment la fête. Et c’est assez dans ces circonstances qu’il rencontre à l’époque de ses dix-huit ans, Marie, son épouse, avec qui il aura trois enfants. Ceux-ci attraperont le virus du sport. Deux deviendront à leur tour joueurs de volley et le troisième pratiquera le football. A l’époque, c’est Marie qui l’entraîne vers le sport. Il devient joueur de volley à Dison en deuxième provinciale.

Le temps passe et. en 1987, ils achètent une ancienne ferme à Juslenville-Petite. L’état du bâtiment et son plaisir du travail bien fait nécessitent trois ans de rénovation. Ils s’installent vers 1990 dans leur maison. Quelques temps après, ils accepteront de prêter une partie des lieux pour installer des artisans lors du marché d’A d’Ia l’Ewe. André entre dans le comité du VC de Theux (section des garçons). A ce moment-là, il joue en deuxième provinciale à Theux avec des gars comme Luc Lieutenant, Philippe et Marc Becco, Michel Wayaffe,... Il entre aussi au comité du club et, deux ans après en devient le président. C’est une période charnière puisque le club de volley féminin présidé par Bernadette Delrez rencontre certaines difficultés. Après un temps de négociations, la fusion des deux structures (féminine et masculine) aboutit. Voilà notre ami André lancé dans sa carrière de manager de club. Il va très vite avoir l’envie, d’une part, de promouvoir des équipes de jeunes et de pousser vers le haut les équipes de femmes et d’hommes.

Au niveau de la gestion des équipes de jeunes, il est important de signaler que les jeunes filles accrochent dès l’âge de douze ans (parfois de dix ans), mais les garçons arrivent beaucoup plus tard vers seize ans. Cette politique semble payer aujourd’hui puisqu’au niveau des dames, trois équipes de seniors sont organisées en nationale III, en provinciale II et IV. Chez les hommes, on joue au même niveau en nationale et en provinciale II et III. Aujourd’hui, le club compte une centaine de membres et un comité dynamique et impliqué à fond dans la pratique du sport. Chaque membre du comité est un mordu du volley et le pratique toujours. Nous trouverons dans ce comité des personnes comme Philippe Robinson (trésorier), Yannick Santé, Valérie Lamboray (secrétaire), Ingrid Boutet, Serge Léonard,... La préoccupation d’un président, c’est évidemment d’aider chacun à trouver sa place dans le club. C’est aussi à lui de trouver les moyens financiers suffisants pour alimenter la caisse du club et faire face aux différents frais (entraîneur, arbitrage,...). Actuellement, les cotisations couvrent 60 % du budget. L’argent manquant est apporté grâce à la participation du club à la Franche Foire, à la fête de la musique, au beach volley, aux soirées dansantes ou soupers,...

Il y a deux ans, le club a obtenu un terrain extérieur sur un sol de sable. Dans les mois qui viennent, deux terrains définitifs devraient voir le jour dans la même zone. Il sera alors possible de donner son envol aux beach days de Theux. Mais les projets du président vont aussi vers les jeunes. Or, la difficulté, c’est de trouver des terrains disponibles à des heures adéquates pour les plus jeunes. Le club vit donc dans l’espoir d’un agrandissement du hall de sports de Theux. André Parotte n’est donc pas à court d’idées, nous lui souhaitons bonne chance dans ses projets.

Alexandre Lodez.

Pays de Franchimont 700 mai 2005