Arsène Boury

jeudi 10 juillet 2008
par  Valérie Dohogne
popularité : 18%

Le 16 juillet 1982, Arsène Boury nous quittait.

Un an après, le « Pays de Franchimont » se souvient de ce Theutois 100 % qui chaque jour arpentait Theux les pieds sur le chemin et la tête dans les nuages.

Son intelligence remarquable lui avait valu de longs séjours aux Etats-Unis. Malgré d’intéressantes propositions, son amour du pays natal le ramenait à Theux et les Universités de Liège et de Louvain le comptaient parmi leurs professeurs d’élite.

Voici l’article que le bulletin de la Société Royale Belge d’Astronomie, de Météorologie et de Physique du Globe « Ciel et Terre » lui a consacré.

« Arsène BOURY est décédé le 16 juillet 1982. Sa bonne humeur, sa serviabilité, son sens de l’amitié et sa vaste culture ont marqué tous ceux qui ont eu la chance de le connaître. Il laisse un vide profond à l’Institut d’Astrophysique de l’Université de Liège où il était chef de travaux et, depuis 1978, président du Conseil de Département, ainsi qu’à l’Université Catholique de Louvain où il assurait les cours d’astrophysique depuis 1967.

Dès la fin de ses études de sciences physiques à l’Université de Liège, en 1957, Arsène Boury se consacra aux problèmes de la structure interne et de la stabilité des étoiles avec une attention toute particulière pour la nucléo-synthèse. Il obtint son doctorat en 1963. Il fit plusieurs séjours à l’étranger dont deux séjours d’un an aux Etats-Unis, au Michigan en 1957-58 et au Californian Institute of Technology en 1963-64.

Par la suite, il manifesta un intérêt profond et permanent pour les problèmes du déficit des neutrinos solaires, des oscillations non radiales du soleil ainsi que pour toutes les applications de la physique corpusculaire à l’astrophysique. Il prit aussi une part importante aux activités du Centre de Calcul de l’Université de Liège. Tout au long de sa carrière, il sut garder une curiosité très vive associée à un réel talent d’orateur et un souci constant de communiquer ses connaissances. Les lecteurs de « Ciel et Terre » se souviendront de ses articles clairs et didactiques consacrés aux neutrinos solaires et tout récemment de son article détaillé sur la structure interne du soleil. »

J. Demaret et A. Noels.

Nous, ses amis theutois, nous ne pouvions le suivre, ou si peu, parmi les astres, mais nous appréciions sa culture, son ironie, ses jugements sans appel, son grand talent d’acteur au « Rideau de Franchimont ».

Il était aussi un supporter acharné de l’équipe du R.S.C. Theux et son assistance régulière aux matches de football prouverait, si c’était encore nécessaire, quel homme complet il était.
d’être célébrée à la mémoire de celui qui est parti pour un monde qui ne lui était sans doute pas totalement inconnu.

Pays de Franchimont 447 août 1983
Une messe anniversaire réunissant sa famille, ses amis et ses collègues de l’Institut d’Astrophysique de Cointe vient d’être célébrée à la mémoire de celui qui est parti pour un monde qui ne lui était sans doute pas totalement inconnu.

Pays de Franchimont 447 août 1983