Jean Demaret

Un regard de président à président
mercredi 30 juillet 2008
par  Armelle Dahmen, Mélanie
popularité : 5%

Les présidents à Polleur, ça court les rues ou presque...! Mais, s’il y en a un qu’il faut mettre à l’honneur aujourd’hui, c’est bien Jean Demaret. Tel le vieux chêne de la ruelle, depuis plus de quarante-cinq ans, il est un pilier pour le comité des fêtes de Polleur. C’est en 1956 que Jean entre dans ce légendaire comité. Il avait à cette époque trente-quatre ans. Un doigt sous l’œil droit "tu m’as compris"... (c’est bien pour ça que je suis là !), il raconte avec nostalgie son attachement aux gens qu’il aime, à son village, à son comité. Il se souvient des anciennes kermesses sur les places de l’église ou du moulin, celles des éternelles courses à vélo (forcément) et aussi celles des gymkhanas, jeux populaires, courses aux ânes, batailles de confetti, carrousels à balançoires ou, bien sûr, des bals à la salle Degive. Celles qu’il organisait avec ses comitards de l’époque, "Chamati", Léon et Jean Barbette, Camille Midrez, Pol Deblon, Marcel Maraite, François Gohy, René Delhaize, Bébert et bien d’autres. Ses plus beaux souvenirs, ce sont certainement les jeux inter villages avec les villages de La Reid, Stoumont, La Gleize, Stavelot et Creppe. Avec ses qualités de demandeur, de négociateur, Jean a su se faire aider en demandant sans aller directement au but, en maîtrisant parfaitement les sous-entendus..., en ponctuant par des "en voilà un qui m’a compris !" Il était certainement très difficile, voire impossible, de refuser. Ce dimanche 22 août, à l’occasion de l’inauguration de la kermesse annuelle, Jean a été fêté par les membres de son comité. Il n’est jamais trop tard pour Yvette (son épouse depuis le 31 décembre 1949), qui l’accompagnait pour la première fois, de découvrir d’un autre oeil ce à quoi son illustre mari pouvait bien s’occuper. Aujourd’hui, Jean cède la place de président, mais n’en reste pas moins président d’honneur, membre toujours actif et, surtout, reste président du Vélo-club pollinois qu’il a fondé en 1948 et qu’il préside depuis. Il fut aussi un des fondateurs du Tryptique Ardennais dont il fut président également pendant trente et un ans. Un regard sur la montre-chrono qu’il vient de recevoir en cadeau (histoire de lui rappeler la précision de l’heure à laquelle il arrivait aux réunions ou celle à laquelle il rentrait à la maison), Jean, avec son éternelle jeunesse, son enthousiasme devant le comptoir qui l’a soutenu bien souvent, un verre de bière à la main, c’est l’image d’un homme dévoué, entreprenant, mais, surtout, heureux et fier de l’être.

Armelle Dahmen.

Pays de Franchimont 640 septembre 1999