Marche aux Flambeaux - 543ème anniversaire

Une organisation de l’ASBL Foire de Franchimont
samedi 29 octobre 2011
par  Valérie Dohogne
popularité : 6%

Nous vous attendons tous nombreux !

Dans le cadre du 543ème anniversaire (1468-2011), nous avons le plaisir de vous inviter à la nouvelle édition de la MARCHE AUX FLAMBEAUX organisée par l’A.S.B.L. FOIRE MÉDIÉVALE DE FRANCHIMONT qui aura lieu le samedi 29 octobre 2011, au départ du Château de Franchimont (4910 THEUX).

Cette marche (6,2 km) en costume d’époque sera lancée dans la haute cour du Château à 20h00 précise. Le cortège montera d’abord la colline de Chawieumont pour ensuite, descendre vers la rue Marie-Louise, rue Rittweger et rue de la Résistance. Après un bref arrêt à la Gare de Juslenville, les Six Cents Franchimontois remonteront vers le Perron via l’Avenue du Stade, Rue des Villas, rue Roi Chevalier, rue du Pont, rue Chinrue, passeront devant le Monument des Six Cents et enfin descendront la rue Chaussée. Au Perron vers 21 h 30, un discours commémoratif sera prononcé afin de rappeler à toutes et tous ce geste héroïque.

Après l’allumage de leur dernier flambeau, les franchimontois se relanceront via la rue Hocheporte, rue Hovémont, rue des 600 franchimontois pour arriver au village de Marché. Pour conclure et comme pour les marches de Bueren lors des éditions liégeoises, l’ascension du célèbre chemin de 350 m représentera pour tous ces courageux(ses), l’ultime effort avant de rentrer dans le castel pour terminer la soirée au son du groupe rock médiéval Octarine.

Lors de son passage devant leurs fenêtres, nous invitons tous les Theutois et Juslenvillois à soutenir ce cortège flamboyant.

Pratiquement :
- La participation à la Marche est gratuite !
- Pour les flambeaux : forfait 5€ (uniquement + 12 ans)
- Marche en costume d’époque franchimontoises (XVème siècle)-costumes et accessoires "halloween" exclus.
- Soirée "post-marche" réservée uniquement aux participant(e)s

Un peu d’histoire…

Au XVème siècle, les ducs de Bourgogne essayent d’annexer la Principauté de Liège, enclavée entre leurs territoires. Les villes liégeoises se battent pour défendre leurs libertés. Philippe le bon réussit à faire de son neveu, Louis de Bourbon, le prince-évêque mais celui-ci est très vite rejeté par la population. Les sanctions succèdent aux rébellions que Louis XI, roi de France, encourage d’ailleurs à coups de belles promesses jamais tenues. En 1465, les Liégeois perdent la bataille de Montenaeken. En 1466, Dinant est mise à sac avec beaucoup de férocité. En 1467, la défaite de Brusthem livre Liège à Charles Le Téméraire : les insurgés sont bannis, toutes les libertés communales supprimées, les murs de la ville détruits, les impôts multipliés par sept, le Perron est transporté à Bruges. Les Liégeois sont poussés à bout. En 1468, à Tongres, Louis Le Bourbon observe ses indomptables sujets : les insurgés sont rentrés à Liège. Le Duc Charles interdit tout dialogue avec les insurgés qui veulent que l’évêque de Liège rentre chez lui en maître et protecteur. Sous la menace, les révoltés obligent le prince-évêque à plaider pour la paix. Le Duc de Bourgogne est très irrité contre les Liégeois qui décident de l’attaquer. Ainsi, le 22 octobre, 5000 courageux citoyens, épris de libertés, mais ignorant le métier des armes, se heurtent aux 40.000 hommes de guerre de Charles Le Téméraire. La défaite est inévitable. Six cents volontaires périssent dans le village de Lantin pour protéger la retraite de leurs compagnons. Le soir du 27 octobre, les Liégeois prévoient de surprendre leurs ennemis au coeur de leur campement Porte Saint Léonard. Conduits par Jean de Wilde, les assiégés s’élancent contre les Bourguignons. Cependant, le nombre joue décidément trop contre eux, leur offensive est contenue et le repli obligatoire. Sur les hauteurs de Sainte Walburge où loge le duc, le légat Onofrius tente un dernier discours de clémence qui ne donnera aucun résultat. La nuit du 29 octobre à la porte Sainte Marguerite, Gossuin de Streel et Vincent de Bueren et leur troupe bousculent les gardes. Dès que les Bourguignons accourent, la mêlée est générale et dans la nuit, la confusion est totale. Sous l’effet de quelques incendies, ils se regroupent et comme les archers écossais de Louis XI font merveille. Pour la petite troupe, c’est le massacre ou la fuite. Le lendemain, 30 octobre 1468, quand le duc Charles et le roi Louis entrent à Liège, la ville est morte. Mais le carnage commence seulement. L’incendie de la ville dura sept semaines. Charles Le Téméraire ne laissa derrière lui que des décombres et un vaste charnier.

Organisation :
ASBL FOIRE MEDIEVALE DE FRANCHIMONT - http://foire-medievale.theux.be

Info :
Syndicat d’Initiative de THEUX - 087/53.14.18 - info@sitheux.be


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur