Desnié

jeudi 23 juin 2005
par  IG
popularité : 11%

Le plus haut village de la commune.

A voir et à savoir...

- L’îlot des arbres de Desnié, dit également site du calvaire. Classé en 1989, l’îlot des arbres de Desnié, composé de deux tilleuls et de deux hêtres, a été planté par les élèves de 6ème année primaire de Desnié après la guerre ; sur l’arbre de la Victoire de 1918, une plaquette rappelant cette époque a été dérobée par les Allemands lors de la Seconde Guerre et replacée en 1987. L’îlot des arbres comprend également une croix, avec un christ en bois, planté en mémoire d’une mission dans le village en 1900, au pied de laquelle une stèle commémore les morts de la première guerre mondiale.

- L’ancien cimetière de Desnié : dans ce cimetière typique, cinq tombes commémorent la mort des cinq soldats anglais, décédés suite à une intoxication au CO à Fagne Marron en décembre 1918, donc après l’Armistice, car ils ne savaient pas que la guerre était terminée. Nous trouvons également dans ce cimetière le pavillon Trasenster, construit en 1915. Il est une reproduction du Pavillon de la Reine Jeanne, épouse du Baron des Baux, construit aux Baux de Provence au XVe siècle et surnommé le « Temple de l’Amour ». Deux répliques existent dans le monde : une à Maillance dans le Sud de la France pour le poète Mistral et celle de Desnié.
De plus, nous pouvons constater que les cinq premières tombes du côté gauche de ce cimetière ont un accès par l’extérieur. Pour observer cette particularité, nous pouvons pénétrer dans l’impasse entre l’église et le cimetière.

- La chapelle Notre Dame des Pauvres, dite également l’oratoire de Haute-Desnié, construit à la fin de la guerre 40-45. En effet, le 18 décembre 1944, le régiment SS Peiper, responsable des massacres dans la population civile de la région de Malmédy, menace le village de Desnié. Le village est entouré et la peur règne dans la population. Lors de la messe, au milieu des prières, le curé Gurné fait le vœu d’ériger une chapelle si le village est épargné. A la nuit tombée, les SS n’avancent plus et se retirent. Le village, en reconnaissance, a érigé cette petite chapelle dédiée à Notre Dame de Banneux.

Voir le Syndicat d’Initative de La Reid. www.lareid.be